Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 00:37

Vous aviez  trouvé ?

PEUR   mal   peur
      peur  
  Peur   MAL  
Mal        
    PEUR   mal

 

 

Et celui-ci ?

rouleauetre

 

Repost 0
Published by Peter Pan - dans Expression
commenter cet article
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 00:05

Hier nous avions du fil dentaire : TERFILRE  donc FIL dans TERRE


Mais aujoud'hui on complique un peu :

PEUR   mal   peur
      peur  
  Peur   MAL  
Mal        
    PEUR   mal
Repost 0
Published by Peter Pan - dans Expression
commenter cet article
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 09:08


C'était simple : EDNOM = monde à l'envers

On complique un peu pour le week-end ?

BOLUXUR

Repost 0
Published by Peter Pan - dans Expression
commenter cet article
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 00:07
AVOIR  D haut et D bas (Avoir des hauts et des bas)

     D

AVOIR      ET

          D


Encore un simple :
EDNOM

Et oui, pendant ce temps, je me repose un peu !

 

Repost 0
Published by Peter Pan - dans Expression
commenter cet article
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 00:07

Voilà une expression, apparue à la fin du XVIIe siècle, aux origines très controversées.

Elle signifie en tout cas :


Échouer, mal évoluer, se terminer de façon décevante, piteuse, consternante, sans rien donner...
 

La première hypothèse consiste à dire que l'eau de boudin serait celle dans laquelle on nettoie les boyaux avant la fabrication des boudins. Il s'agirait donc d'une eau sale, inutilisable et par extension à laquelle on pourrait assimiler une situation vouée à l'échec.


La seconde origine possible serait une déformation de " s'en aller en aunes de boudins ", où l'aune est une unité de longueur. Ici, on comparerait un contexte peu favorable à la mort du porc, transformé en charcuterie.

 

On dit aussi qu'il pourrait s'agir d'une déformation de " s'en aller en os de boudin ". Le boudin n'ayant pas d'os, l'expression signifierait que l'on va vers quelque chose qui n'existe pas ou qui va échouer.

 

La dernière explication  tient au sens qu'avait le mot " eau " au XVIe siècle.
Soit :  " excrétions liquides ". Quant au " boudin ", il désignait le sexe masculin, et son radical "bod" servait à qualifier le ventre, le nombril. L'expression serait alors "partir en eau de ventre", autrement dit en colique, concordant avec son sens de " échouer, être dans une situation peu ragoutante et peu favorable... "

 

Repost 0
Published by Peter Pan - dans Expression
commenter cet article
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 00:01
Se prendre une veste (d'un point de vue professionnel, affectif, sportif...), c'est subir un échec.

Il est rare de pouvoir dater avec précision une expression. Celle-ci daterait de 1867 très exactement selon des sources qui ont pompé les unes sur les autres, sans que personne n'explique cette date. En revanche l'explication de cette formule est assez connue et tout à fait fiable :


Une nouvelle fois, une expression de la langue Française vient d'un jeu de carte. Celui dont il est question était appelé " capot " dans lequel on disait " mettre un adversaire capot " pour signifier qu'il avait subi un échec, qu'il était ruiné.

Or, il existait également un vêtement du nom de capote, qui a donné l'expression " prendre une capote ", puis au fur et à mesure " prendre une veste ".

Cette expression a donc gardé le sens originel de "être capot", c'est-à-dire "subir un échec".

Repost 0
Published by Peter Pan - dans Expression
commenter cet article
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 00:01

Se faire gronder, réprimander, se voir faire des remontrances, se faire disputer...

" Il est plus de minuit et il n'est toujours pas rentré ! Je peux te dire qu'il va se faire appeler Arthur dès qu'il passera le pas de la porte ! "

Pourquoi Arthur et pas Marcel ?

Cette expression proviendrait de la Seconde Guerre mondiale.
Elle ferait référence à l'occupation de la France pendant laquelle le couvre-feu avait été fixé à 20h.
Le nom "Arthur" serait une déformation de l'allemand " acht uhr " (vingt heures) que les patrouilles ennemies criaient aux retardataires.
Cette expression aurait donc été reprise par les parents des enfants capricieux, en imitant les patrouilleurs allemand avec un accent français.
Repost 0
Published by Peter Pan - dans Expression
commenter cet article
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 09:13

Complétant actuellement mon carnet à spirales de mots en rapport avec la chasse, je ne pouvais pas passer à côté de cette expression !

Bredouille : voilà un drôle de mot. Quel peut bien en être l'origine ?

 

Du XIIe au XIXe siècle, le jeu de " trictrac " était très en vogue. Il se jouait à 2 personnes, chacune ayant 2 dés et 15 dames. Le but était de gagner 12 trous. Lorsqu'un joueur gagnait tous les trous sans même que son adversaire ait le temps de jeter ses dés, on disait qu'il "jouait bredouille".

" Etre mis en bredouille " signifiait donc que l'on n'avait rien gagné du tout.

L'expression a ensuite pris le sens " d'être ivre ", puis " ne pas avoir été invitée à danser " lors d'un bal pour les femmes.

Enfin, au XIXe siècle, elle s'est appliquée au domaine de la chasse et a pris le sens de " rentrer sans gibier ". Aujourd'hui, elle sous-entend de manière générale que l'on n'a pas obtenu ce que l'on cherchait.

Rentrer bredouille de la chasse ou de la pêche... vous connaissez cette expression.

Voici quelques utilisations du mot bredouille :


Se coucher bredouille : se coucher sans souper.

Dire à quelqu'un deux mots et une bredouille : ne pas lui dissimuler ce qu'on a sur le coeur. (Peu usité de nos jours)


image humour expression rentrer bredouille pêcheur

 

Repost 0
Published by Peter Pan - dans Expression
commenter cet article
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 00:01


Une "grue" est un oiseau mais désigne aussi une personne idiote.

En général, on n'aime pas vraiment faire le pied de grue pendant 107 ans : c'est le genre de situation qui peut facilement courir sur le haricot...

  carte pstale peinture oiseau expression faire le pied de grue

Apparue au XVIIe siècle, l'expression "faire le pied de grue" a remplacé "faire la jambe de grue". Celle-ci provenait du verbe "gruer" qui signifiait "attendre".

De plus, il s'agissait aussi d'une référence à la grue en tant qu'oiseau, souvent citée pour désigner une personne idiote. "Faire le pied de grue" est donc équivalent à "attendre en ayant l'air un peu sot".

Il existe un autre sens, péjoratif, au terme grue, assimilé à cette expression, puisqu'il se réfère à la position de ces femmes, toujours debout.. sur le trottoir...


Repost 0
Published by Peter Pan - dans Expression
commenter cet article
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 00:01

Marcher à la queue leu leu, c'est avancer les uns derrière les autres.

Jusque là, je ne me suis pas fatigué... Mais quelle est l'origine de cette expression ?

Leu-leu vient du mot "loup".

 

C'est le latin " lupus " qui a donné au XIe siècle les noms "leu" et "lou".
Deux siècles plus tard y sera ajouté un "p" donnant notre actuel "loup".
Toutefois la forme "leu" subsistera jusqu'au XVIe siècle.

"A la queue leu leu " renvoie donc aux loups qui, se déplaçant bien souvent en meutes, se suivent et marchent dans les pas les uns des autres.


Repost 0
Published by Peter Pan - dans Expression
commenter cet article

  • : Mon carnet à spirales
  • Mon carnet à spirales
  • : Chaque jour, je proposerai la définition d'un mot ou une expression nouvelle, selon mon inspiration, l'actualité ou les difficultés rencontrées sur un terme.
  • Contact

Rejoignez-moi

face book peter pan

Recherche Par Mot

A propos de ce blog

  Chaque jour, je proposerai la définition d'un mot ou une expression nouvelle, selon mon inspiration, l'actualité ou les difficultés rencontrées sur un terme.

 

Définition Au Hasard