Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 00:01

Cette expression est ce qu'on appelle une antiphrase, comme quand on dit "nous voilà beaux" ou "nous voilà propres ". Vous connaissez tous la signification de cette expression Française :

Être dans une très mauvaise situation.

Être dans une position désagréable ou dangereuse.

 "Se mettre dans de beaux draps" signifiant se retrouver dans une situation compliquée.

Mais d'ou vient cette formule ?

Depuis l'Antiquité jusqu'au Moyen Âge, les draps désignaient les vêtement.

Autrefois, on disait " être dans de beaux draps blancs ". A l'origine,  cette expression décrivait une situation honteuse. En effet, les personnes accusées de luxure, d'adultère, devaient assister à la messe habillés de blanc, ce qui devait faire ressortir les aspects " noirs " de leur vie.

Jusqu'à la fin du XVIIe siècle, "mettre un homme en beaux draps blancs" signifiait le critiquer.

"Être dans de beaux draps blancs" voulait donc dire que l'on était sujet aux moqueries, que l'on était dans une mauvaise situation.

Aujourd'hui le qualificatif "blanc" a disparu, mais le sens de l'expression n'a pas changé.

Repost 0
Published by Peter Pan - dans Expression
commenter cet article
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 19:08

nom masculin

Algue microscopique produisant une toxine nocive pour l'organisme et qui rend les coquillages (ainsi que les huîtres et les moules) impropres à la consommation.

Elle produit des toxines diarrhéiques (dites toxines DSP ou Diarrheic Shellfish Poison). Celles ci peuvent provoquer chez le consommateur de coquillages contaminés, une intoxication dont les effets apparaissent moins de douze heures après ingestion.
Les principaux symptômes en sont diarrhées, douleurs abdominales, parfois nausées et vomissements.
Ces toxines étant thermostables, la cuisson des coquillages ne diminue pas leur toxicité.

Les moules sont le principal vecteur des toxines diarrhéiques, mais les coques, palourdes, clams, et autres coquilles Saint Jacques peuvent également être toxiques. 

Lors des épisodes de toxicité DSP avérée, les concentrations dans l'eau de Dinophysis sont généralement faibles : une centaine à quelques milliers de cellules par litre.

Les épisodes DSP conduisant à des interdictions de vente des coquillages, affectent régulièrement une partie importante du littoral français, en particulier dans les régions Normandie, Bretagne, Languedoc-Roussillon et Corse. Ils sont généralement observés en été en Manche, au printemps et en été en Atlantique, toute l'année en Méditerranée.

Repost 0
Published by Peter Pan - dans Nature
commenter cet article
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 00:02
En période de crise, on dit parfois que "c'est la fin des haricots", la fin de tout en quelque sorte...

Cette expression peut avoir deux origines :

La première origine concerne les jeux de société.

Les haricots étaient utilisés pour miser. Lorsque l'on n'avait plus de haricot, la partie était perdue.


La deuxième concerne la nourriture.

Le haricot est un légume très largement cultivé, donc considéré comme un aliment de base, voire médiocre. Lorsque la réserve de haricots était épuisée, les personnes pauvres, les écoliers dans les internats, les marins ou les prisonniers n'avaient plus de quoi manger.

Ainsi, au début du 20ième siècle, dans les internats, on distribuait des haricots aux élèves quand on ne savait plus quoi leur donner en guise de nourriture.

Quand il n'y avait même plus de haricots à manger, c'était la fin de tout.


Repost 0
Published by Peter Pan - dans Expression
commenter cet article
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 00:01

L'origine de cette expression vient d'un jeu appelé "bourre".

Arriver à la bourre :

Tout le monde sait que cette expression signifie "arriver en retard". Mais que vient faire le jeu "la bourre" dans cette expression ?

Autrefois, "être à la bourre" signifiait que l'on était pauvre, dans la misère.

Cette expression serait née d'un jeu de cartes appelé "bourre" d'origine occitane (se dit 'lô borô' en occitant). Il se joue avec 32 cartes. Celui-ci pouvait se jouer à 2, 3 ou 4.
Tous les joueurs misaient la même somme, et le tout était ensuite partagé entre eux en fonction du nombre de plis que chacun avait levé. Lorsque l'un d'eux n'avait fait aucune levée, on disait alors qu'il était "bourru".
Au fil des manches, il était possible de ramasser un bon paquet d'argent, si bien que celui qui "bourrait" était celui qui avait perdu toute sa fortune, qui avait pris du retard dans le nombre de plis amassés.

Par extension, " être à la bourre " est entré dans le langage courant pour exprimer " être en retard ".

Repost 0
Published by Peter Pan - dans Expression
commenter cet article
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 17:35

J'ai retrouvé une définition qui me rappelle mes cours de géographie.

 

La mégaphorbiaie est le nom donné en zone tempérée au stade floristique de transition entre la zone humide et la forêt.

La mégaphorbiaie est d'ailleurs souvent parallèle à un cours d'eau bordé de zones humides, ou en ceinture de végétation, autour d'un marais par exemple.

Ces zones sont caractérisées par des communautés végétales particulières (dites de mégaphorbiaies), avec une végétation souvent dense, hétérogène et très diversifiée.

Typiquement constituée d'une prairie dense de roseaux et de hautes plantes herbacées vivaces (1,5 à 2 mètres de haut voire 3 mètres pour certains roseaux), elle peut être périodiquement mais brièvement inondée.

Ce milieu est naturellement peu à peu colonisé par les saules et les aulnes et tend à évoluer vers la forêt humide qui prospérera sur son riche sol souvent para-tourbeux. Sa productivité en biomasse est très élevée, il peut donc abriter ou nourrir une faune importante.

Repost 0
Published by Peter Pan - dans Nature
commenter cet article
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 01:01

Pourquoi dit-on 107 ans, et pas 88 ou 123 ?

 

 " Bon, tu te dépêches oui ? Je vais pas poireauter 107 ans ! "

Cette expression signifie bien sûr attendre très longtemps. Mais pourquoi utilise-t-on le nombre 107 ?

On dit souvent que la construction de la cathédrale Notre-Dame de Paris a duré 107 ans. C'est de là que viendrait l'expression. De nombreux architectes s'y sont succédés...

Cependant, en cherchant un peu, je me suis rendu compte que la durée totale de la construction de notre Dame serait bien plus longue.
Lorsque l'on pense avoir trouvé l'origine d'une expression, il reste parfois une part de mystère.

Attention aux " copier - coller " sur internet, il y a souvent des erreurs !
 

Quant à poireauter ou " faire le poireau ", il faut savoir qu'au milieu du XIXe siècle, l'expression était en réalité "planter son poireau". Elle provenait sans doute de la locution "rester planté", qui sous-entend l'immobilité et l'inactivité.

" Faire le poireau " signifie que l'on reste droit et immobile à attendre longuement.

Repost 0
Published by Peter Pan - dans Expression
commenter cet article
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 00:01


Avoir la berlue signifie avoir des hallucinations.


Par extension du sens médical et premier de cette expression, c'est se faire une fausse idée de quelque chose … comme les malades qui ont un éblouissement et sont, à la lettre, éberlués.
La berlue est une lésion de la vue, dans laquelle on voit des objets que l'on n'a pas réellement devant les yeux, tel que des mouches, des toiles d'araignées, etc.

Le mot "berlue" viendrait du provençal "beluga", qui signifie qui veut dire "étincelle, qui éblouit".

Notez qu'au XIIIe siècle ce mot signifiait également " fable, discours merveilleux destiné à aveugler l'esprit ".


 " Tu as la berlue ou quoi ? " Cette remarque est rarement positive...

Repost 0
Published by Peter Pan - dans Expression
commenter cet article
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 00:01


L'expression Française " Avoir un nom à coucher dehors " est à prendre au premier degré...

Aujourd'hui, cette expression signifie avoir un nom difficile à prononcer ou à retenir.

 

Son origine remonterait au moyen age. Lorsque, la nuit tombée, une personne était perdue et devait demander le gîte à des inconnus, il valait mieux pour elle qu'elle ait un nom à résonance "chrétienne" pour que quelqu'un accepte de lui offrir un endroit où passer la nuit.

Il en était de même dans les auberges où les personnes dont le nom était le plus bourgeois avaient le plus de chances d'obtenir une chambre. Les autres devaient dormir dehors.

Pour se faire admettre dans une auberge, il fallait montrer patte blanche, c'est-à-dire d'abord énoncer son patronyme. Et celui qui n'avait pas un nom très " chrétien " avait de fortes chances de devoir passer son chemin ou au mieux, coucher à l'écurie.


Ensuite, une fois admis, la tenue vestimentaire et la noblesse du nom avaient leur importance pour l'affectation des plus belles ou plus inconfortables chambres.


L'armée napoléonienne serait une autre origine possible.

Elle était composée de nombreux soldats recrutés lors des campagnes à l'étranger. Lors des stationnements dans des villes, les habitants étaient tenus d'héberger les officiers titulaires d'un billet de logement. Certains de ces officiers avaient des noms de consonance étrangère, ils pouvaient passer pour des ennemis.

On disait qu'ils avaient de " nom à coucher dehors avec un billet de logement ".

Repost 0
Published by Peter Pan - dans Expression
commenter cet article
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 18:53

En attendant de regarder quelques expressions Françaises à la loupe, j'inscris une définition sur mon carnet à spirales. Dystrophie : nom féminin

Déficience dans la nutrition d'un organe, lésion occasionnée par cette déficience.


En biologie, et en particulier en médecine, une dystrophie est :

  • un trouble de la nutrition d'un organe et donc de sa croissance.
  • la dégénérescence ou le développement défectueux d'un organe ou d'une partie du corps.


Les dystrophies musculaires sont un groupe de myopathies génétiques héréditaires qui ont en commun de provoquer une faiblesse des muscles de l'organisme. La faiblesse progressive des muscles squelettiques est consécutive à un défaut quantitatif ou qualitatif de certaines protéines qui conduit à la mort des cellules et du tissu musculaires.

A propos de handicap, je suis tombé sur ce coup de gueule que je vous invite à voir en cliquant sur : Y'en a marre !

Repost 0
Published by Peter Pan - dans Nature
commenter cet article
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 00:01
Dans un commentaire Muriel m'a écrit : "en voilà un nom à coucher dehors..."


Mais chère Muriel lorsque j'ai lu ce commentaire, je me suis dit " je n'ai pas la berlue, en voilà une expression ! "

Vous m'avez donné l'idée d'une nouvelle série... Je ne pouvais quand même pas rater le coche ?
Mais avant, j'avais encore d'autres termes à définir avant celà, je les ai proposé " à la queue leu leu ".
Si je traine encore, je vais me faire appeler Arthur.
Avec cette nouvelle série, j'ai du pain sur la planche, mais ce n'est quand même pas " la croix et la bannière ".


Je ne vais pas donc pas vous laissez poirreauter 107 ans et vous laisse juste quelques heures pour deviner le prochain thème.

Repost 0
Published by Peter Pan - dans La vie du Blog
commenter cet article

  • : Mon carnet à spirales
  • Mon carnet à spirales
  • : Chaque jour, je proposerai la définition d'un mot ou une expression nouvelle, selon mon inspiration, l'actualité ou les difficultés rencontrées sur un terme.
  • Contact

Rejoignez-moi

face book peter pan

Recherche Par Mot

A propos de ce blog

  Chaque jour, je proposerai la définition d'un mot ou une expression nouvelle, selon mon inspiration, l'actualité ou les difficultés rencontrées sur un terme.

 

Définition Au Hasard