Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 00:07

Phénomène géologique qui a pour conséquence de faire jaillir l'eau.

Il a été mis en évidence pour la première fois en 1126 par les moines de l'abbaye de Lillers, en Artois, d'où son nom.


Un puits artésien est un puits où l'eau jaillit spontanément.

Par simple percement de la strate argileuse (10 à 30 m), l’eau jaillit naturellement à une température constante de 11°C.


http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/f6/Puits_artesien.svg/464px-Puits_artesien.svg.png.

L'artésianisme se produit lorsque la configuration particulière de la géologie d'un lieu et sa topographie provoquent une telle mise en pression de l'aquifère que la ligne piézométrique « sort » du sol.

 

Ce phénomène géologique naît là où la couche crayeuse du plateau de l’Artois plonge sous les argiles de la plaine de la Lys, mettant ainsi sous pression la nappe de la craie, (dite nappe captive).




Repost 0
Published by Peter Pan - dans Histoire
commenter cet article
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 00:07

La zone vadose ou zone non saturée est la partie du sol et/ou du sous-sol située entre la limite atmosphère-pédosphère et la nappe phréatique.

Dans cette zone, les pores du sol sont partiellement remplis d'eau et de gaz (généralement de l'air), contrairement à la zone saturée en eau dans laquelle la totalité du système poreux est rempli d'eau.

La taille de cette zone dépend très fortement des caractéristiques climatiques, du type de sol et de l'hydrogéologie de l'endroit.

La pédosphère étant la couche externe de la croûte terrestre superficielle des continents émergés.

Repost 0
Published by Peter Pan - dans Science et Technique
commenter cet article
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 00:08

Un aquifère est une couche de terrain ou une roche, suffisamment poreuse (qui peut stocker de l'eau) et perméable (où l'eau circule librement), pour contenir une nappe d'eau souterraine.

La nappe que l'aquifère contient est un réservoir naturel d'eau douce souterraine susceptible d'alimenter des installations de production d'eau potable ou d'irrigation.

La nappe phréatique est la nappe peu profonde contenue dans l'aquifère de surface.

On distingue :

  • Aquifère à nappe libre : l'aquifère reposant sur une couche très peu perméable est surmontée d'une zone non saturée en eau.


  • Aquifère captif (ou nappe captive) : dans une nappe captive, l'eau souterraine est confinée entre deux formations très peu perméables. Lorsqu'un forage atteint une nappe captive, l'eau remonte dans le forage.
Repost 0
Published by Peter Pan - dans Science et Technique
commenter cet article
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 00:01
 
tanne marée Terre plate, que recouvre la mer ou le bras de mer à l'époque des grandes marées.

 

Un tanne (ou tann) désigne la partie d’un marais maritime la moins fréquemment submergée et aux sols généralement sursalés, nus ou peu végétalisés, se développant aux dépens d'une mangrove.
Repost 0
Published by Peter Pan - dans Nature
commenter cet article
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 00:01

Partie du littoral située entre les niveaux connus des plus hautes et des plus basses mers. 

On utilise aussi le terme " zone de marnage " ; " zone de balancement des marées " ou l'anglicisme " zone intertidale " . 

L'estran est donc recouvert, au moins en partie, lors des pleines mers, et découvert lors des basses mers.

Repost 0
Published by Peter Pan - dans Science et Technique
commenter cet article
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 00:01

Émissaire ou exutoire se dit d'un cours d'eau qui sort d'une grande étendue d'eau.

Dans un sens voisin, un émissaire est aussi une canalisation de gros diamètre :

  • qui recueille de l'eau propre (potable ou industrielles) pour l'amener vers un réseau de distribution ;


ou inversement,

  • qui collecte des eaux usées provenant d'égouts pour les amener vers une station d'épuration, voire pour les rejeter dans la nature (en mer ou dans un fleuve).
Repost 0
Published by Peter Pan - dans Science et Technique
commenter cet article
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 00:06

L'amoncellement de glace flottante ou accumulation de débris de branchage qui obstrue le cours d'eau s'appelle un embâcle.


Il est parfois nécessaire de le dynamiter pour libérer le cours d'eau, éviter des inondations catastrophiques en amont ou des dégâts importants en aval provoqués par l'onde de crue qui suit sa rupture.

 

La débâcle, qui a lieu au printemps, est suivie d'un accroissement rapide du débit du cours d'eau et de crues ou d'inondations.

embacle.jpg

Repost 0
Published by Peter Pan - dans Science et Technique
commenter cet article
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 00:01

Après avoir survolé une partie du vocabulaire du capitaine Haddock, je vais continuer le thème de l’eau pour les « marins d’eau douce » ou les « vieux loups de mer »… 

Et pour parler d'eau douce, voici aujourd'hui 2 définitions.

Stagnustre

Relatif à un étang.

 

Lacustre

Relatif aux lacs et à tous les plans d'eau douce.

 

Lac ou étang ?

La déférence est assez floue pour les non initiés :

Les noms donnés aux plans d'eau ne tiennent pas toujours compte des définitions officielles. C'est souvent la surface qui est alors prise en considération pour qualifier une étendue d'eau comme étant un lac ou un étang.

 

On peut pourtant différencier les deux types de plans d'eau, d'un point de vue écologique.

 

Les étendues d’eau peu profondes sur lesquelles le soleil apporte partout de l'énergie jusqu'au fond (l'eau est alors réchauffée et végétalisée) peuvent être classées parmi les étangs.

Si la profondeur est plus importante, le soleil n'atteint pas toutes les zones et des couches d'eaux froides et non végétalisées se mettent en place : un écosystème nettement plus oligotrophe (peu riche en matière organique) s'y développe. Il s'agit alors d'un lac.


Repost 0
Published by Peter Pan - dans Science et Technique
commenter cet article
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 00:08

Profiteur, pique-assiette

Un écornifleur est une personne qui se procure à bon compte, par ruse, en volant, en parasitant, ce qui est nécessaire à son existence.

Peut aussi s’employer en parlant du règne animal.

 


Repost 0
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 00:01
Du grec lépide (écaille) et ptéron (aile)

 

Ordre d’insectes dont la forme adulte (ou imago) est tout simplement le papillon.

http://www.vol-de-papillon.com/images/166.gif

Ils se caractérisent à l’état adulte par trois paires de pattes (comme tous les insectes) et par deux paires d’ailes recouvertes d’écailles de couleurs très variées selon les espèces.

Ils pondent des œufs qui donnent naissance à des larves : les chenilles. Ces dernières fabriquent de la soie, et forment souvent un cocon, ou une chrysalide. Là elles se transforment en adulte ou imago.

Nombreuses espèces sont appelées différemment suivant leur stade de développement.

Souvent seul le papillon est nommé, d’autre fois, seule la chenille, car ravageuse, porte un nom.


Repost 0
Published by Peter Pan - dans Du Grec
commenter cet article

  • : Mon carnet à spirales
  • Mon carnet à spirales
  • : Chaque jour, je proposerai la définition d'un mot ou une expression nouvelle, selon mon inspiration, l'actualité ou les difficultés rencontrées sur un terme.
  • Contact

Rejoignez-moi

face book peter pan

Recherche Par Mot

A propos de ce blog

  Chaque jour, je proposerai la définition d'un mot ou une expression nouvelle, selon mon inspiration, l'actualité ou les difficultés rencontrées sur un terme.

 

Définition Au Hasard